Navigation – Plan du site
Actualité économique
3

Opinion : les Allemands ont peur de la hausse des prix

Isabelle Bourgeois
p. 42

Texte intégral

1Les Allemands sont moins frileux en 2006 : la reprise conjoncturelle soutient leur optimisme, et du fait de la grande coalition, les questions de politique sociale ne sont plus le point de cristallisation de conflits entre gouvernement et opposition. Si l’évolution macro-économique et politique a de quoi rassurer les Allemands, ils sont tout de même 63 % à avoir une piètre opinion des responsables politiques à qui ils reprochent leur « manque de proximité avec les citoyens ». Actuellement, ce qui les préoccupe le plus (70 % d’entre eux), c’est l’augmentation du coût de la vie – angoisse traditionnelle outre-Rhin. S’ils sont toujours inquiets face au chômage (61 %), ils redoutent d’avoir à l’affronter personnellement (51 %), mais nettement moins que l’an dernier (65 %). Enfin, s’ils restent conscients de l’état précaire de l’Etat-Providence, ils voient l’effort de réformes et reprennent confiance en ce qui concerne les deux risques susceptibles de les affecter directement : 52 % ont peur de se trouver en situation de dépendance quand ils seront âgés (contre 62 % l’an dernier), 51 % d’entre eux, de tomber gravement malades (64 %).

2Les plus confiants en l’avenir sont les habitants du Bade-Wurtemberg (38 % seulement d’entre eux sont très inquiets) ; il est vrai que ce sont les plus qualifiés et les plus riches. A l’opposé, les plus angoissés se trouvent en Saxe-Anhalt (61 %), un Land au taux de chômage élevé et qui n’a pas achevé sa transition économique ; s’y ajoute aussi une rémanence culturelle : nombre d’Allemands de l’est cultivent encore la nostalgie d’un Etat tout-puissant et n’ont pas totalement intégré la culture (ouest-allemande) de la responsabilité comme de l’initiative individuelles. Mais la tendance lourde la plus significative révélée par ce sondage commandité par l’assureur R+V Versicherung (Wiesbaden) et effectué de juin à juillet auprès d’un échantillon représentatif de 2 368 personnes de plus de 14 ans, est celle-ci : depuis 1991, année de lancement de cette vague annuelle de sondages (Die Ängste der Deutschen), les peurs liées aux risques extérieurs et même celles qui concernent leur situation personnelle ont baissé en comparaison des inquiétudes quant à l’évolution macro-économique et politique du pays. L’écart entre les premières (32 %) et les dernières (56 %) révèle la haute conscience qu’ont les citoyens allemands des enjeux globaux de compétitivité économique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Bourgeois, « Opinion : les Allemands ont peur de la hausse des prix », Regards sur l'économie allemande, 78 | 2006, 42.

Référence électronique

Isabelle Bourgeois, « Opinion : les Allemands ont peur de la hausse des prix », Regards sur l'économie allemande [En ligne], 78 | octobre 2006, document 3, mis en ligne le 01 octobre 2008, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://rea.revues.org/782

Haut de page

Auteur

Isabelle Bourgeois

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CIRAC

Haut de page