Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Monographie

RADKAU Joachim, Max Weber. Die Leidenschaft des Denkens
p. 48
Référence(s) :

RADKAU Joachim, Max Weber. Die Leidenschaft des Denkens, Deutscher Taschenbuch Verlag, Munich, 2013, 928 p.

Texte intégral

1Cette riche monographie est consacrée à l’un des pères de la sociologie moderne : Max Weber (1864-1920). L’auteur, qui a enseigné l’histoire contemporaine à l’Université de Bielefeld, publie là en format de poche une version remaniée et actualisée de sa monographie parue il y a un an chez un éditeur spécialisé (Hanser, Munich), la rendant ainsi accessible à un plus large public. Le grand mérite de cet ouvrage est de ne pas se contenter de présenter l’œuvre du savant que fut Max Weber, ni de retracer les étapes de sa biographie (passionnante au demeurant : son épouse, Marianne Weber, défendait activement les droits de la Femme), mais de le plonger dans son époque. Car c’est elle le terreau qui nourrit la pensée de Weber (le sous-titre est évocateur : « la passion de la pensée »). Ce qui animait le juriste, économiste, historien et philosophe à la fois qu’était Weber : les ruptures, les profondes mutations d’une époque qui amorçait sa transition vers le monde que nous connaissons aujourd’hui. L’Homme tournait définitivement le dos à la Nature, le progrès technique apportait la rationalisation, le libéralisme émergeait, le marxisme aussi. Et, le plus important pour comprendre l’Allemagne d’aujourd’hui : l’éthique protestante, ou vision de l’Homme dans la Nature au sens de société, à laquelle Weber a apporté une éminente contribution. (ib)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

«  Monographie », Regards sur l'économie allemande, 113 | 2014, 48.

Référence électronique

«  Monographie », Regards sur l'économie allemande [En ligne], 113 | juillet 2014, mis en ligne le 17 juillet 2014, consulté le 24 avril 2017. URL : http://rea.revues.org/4709

Haut de page

Droits d’auteur

© CIRAC

Haut de page