Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Sciences sociales

JANSEN Stephan A., SCHRÖTER Eckhard, STEHR Nico (eds), Fragile Stabilität – stabile Fragilität
p. 40
Référence(s) :

JANSEN Stephan A., SCHRÖTER Eckhard, STEHR Nico (eds), Fragile Stabilität – stabile Fragilität, Springer VS, Wiesbaden, 2013, 352 p.

Texte intégral

1Dans cet ouvrage destiné aux étudiants et chercheurs en sciences sociales, ainsi qu’à toute personne intéressée par le sujet, les auteurs mettent en lumière une certaine « fragilité stable » ou « stabilité fragile » qui règne dans les rapports sociaux, politiques, culturels et économiques des sociétés modernes. Alors que d’un côté, les individus disposent de plus grandes capacités d’action, de l’autre, les grandes institutions en place – qu’il s’agisse de l’Etat, de l’Eglise, du Parlement, de la justice ou de l’économie – ont une difficulté croissante à imposer leur volonté. Ce qui, pour une institution, est susceptible d’être considéré comme une perte de souveraineté pourra, pour un groupe restreint d’individus, être perçu comme un gain en termes de pouvoir. Quoi qu’il en soit, pour les auteurs, l’émancipation des individus et des groupements sociaux leur permet d’être eux-mêmes producteurs d’un savoir politique venant organiser et stabiliser ce « monde fragile » par des institutions et des compromis limités dans l’espace et dans le temps. (sh)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Sciences sociales », Regards sur l'économie allemande, 111 | 2013, 40.

Référence électronique

« Sciences sociales », Regards sur l'économie allemande [En ligne], 111 | décembre 2013, mis en ligne le 17 décembre 2013, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://rea.revues.org/4640

Haut de page

Droits d’auteur

© CIRAC

Haut de page