Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Comparaisons France-Allemagne

BON G., « Comparaison des cotisations sociales France-Allemagne » / DIDIER M., KOLÉDA G., (dir.), Compétitivité France-Allemagne. Le grand écart / ESTIVAL J.-P., Le duel économique franco-allemand. L’heure de vérité / LAGARDE H. KOPP C., « Les charges en Allemagne et en France : les vérités qui dérangent » / MONTFERRAND T. de, THIÉRIOT J.-L., France. Allemagne. L’Heure de vérité
Référence(s) :

BON G., « Comparaison des cotisations sociales France-Allemagne », Fondation IFRAP, 19-01-2012 (www.ifrap.org)

DIDIER M., KOLÉDA G., (dir.), Compétitivité France-Allemagne. Le grand écart, Economica/Coe-Rexecode, Paris, 2011, 135 p.

ESTIVAL J.-P., Le duel économique franco-allemand. L’heure de vérité, L’Harmattan, Paris, 2011, 300 p.

LAGARDE H. KOPP C., « Les charges en Allemagne et en France : les vérités qui dérangent », compte rendu d’un débat organisé le 10 juin 2011 par l’Association des Amis de l’Ecole de Paris du management, 13 p. (www.ecole.org)

MONTFERRAND T. de, THIÉRIOT J.-L., France. Allemagne. L’Heure de vérité, Editions Tallandier, Paris, 2011, 270 p.

Texte intégral

1Les comparaisons France-Allemagne fleurissent depuis plusieurs mois – le « benchmarking » est à la mode – en voici quelques exemples. Comparer des données chiffrées est très important, et peut souvent être riche d’enseignements quand on sait les manipuler à bon escient. Cela permet de dégager des pistes de réflexion, par exemple en matière de cotisations sociales, comme le fait en toute modestie l’Ifrap. Ou comme le font LAGARDE/KOPP lorsqu’ils se penchent sur les charges sociales pesant sur les entreprises, quittant le niveau macro-économique pour mieux aborder la réalité du terrain et en tirer des propositions d’action pour le politique. Cette approche est largement développée par LAGARDE qui, dans son long « diagnostic de terrain », publie de fait un vibrant plaidoyer pour des conditions-cadre permettant aux PME industrielles françaises de devenir des ETI performantes. Parfois, à trop contempler le terrain, la focalisation sur l’accessoire brouille la vision d’ensemble (ESTIVAL) ; c’est là néanmoins un risque acceptable dès lors que le propos, constructif, vise une meilleure intégration européenne. Enfin, deux autres ouvrages s’adressent aux politiques à qui ils font des propositions pour débrider la compétitivité de l’économie française. Celui de DIDIER/KOLÉDA qui, sans les citer, se base largement sur les analyses du CIRAC en matière de politiques économiques et sociales. Et celui de MONTFERRAND/THIÉRIOT, très fouillé, qui rappelle intelligemment que ce qu’on croit une question allemande est d’abord une « question française » et démontre la nécessité d’une convergence, rappelant que, dans l’esprit de la construction européenne : « converger, ce n’est ni copier ni se renier ». (ib)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Comparaisons France-Allemagne », Regards sur l'économie allemande [En ligne], 104 | avril 2012, mis en ligne le 17 avril 2012, consulté le 29 avril 2017. URL : http://rea.revues.org/4404

Haut de page

Droits d’auteur

© CIRAC

Haut de page