Navigation – Plan du site
Actualité économique

Société : les Allemands aiment confort et voyages

Isabelle Bourgeois
p. 33

Texte intégral

1Interrogés sur leurs préférences en matière de dépenses, les Allemands placent en tête l’aménagement de leur intérieur (maison ou appartement) ; ils sont 55 % à se dire prêts à dépenser beaucoup. En deuxième position vient la qualité de l’alimentation (50 %), suivie des voyages (44 %). C’est ce qu’il ressort d’un sondage, réalisé début mars auprès d’un échantillon représentatif de 20 990 individus germanophones de plus de 14 ans, par l’Institut für Demoskopie d’Allensbach et publié à l’occasion de l’ouverture du Salon du tourisme de Berlin.

Plus de la moitié partent une semaine

2S’ils goûtent de plus en plus les joies de la vie, les Allemands aiment toujours autant les voyages. Au cours des 12 derniers mois avant le sondage, plus de la moitié d’entre eux (56 %) avaient réalisé un voyage de 5 jours au moins. Quant au groupe cible que visent de plus en plus les professionnels du tourisme, à savoir les 50-69 ans, sa part de réponses s’élève à 61 % – c’est autant que le groupe des 30-49 ans (62 %). Le critère déterminant reste le revenu, en Allemagne aussi : plus celui-ci est élevé, plus les Allemands voyagent. Ainsi, parmi ceux dont le revenu net mensuel est inférieur à 1 750 €, seulement 38 % sont partis en voyage ; dans la tranche des revenus supérieurs à 3 500 €, cette part s’élève à 72 % (dans les ‘classes moyennes’, elle est de 57 %).

Leur première destination : l’Allemagne

3Les destinations préférées des Allemands sont leur propre pays (27 %), puis l’Espagne (8 %), l’Italie et l’Autriche (ex aequo avec 7 %). Viennent ensuite la Turquie (5 %), les pays est-européens (4 %), la France, la Scandinavie et la Grèce (ex aequo avec 3 %). Les destinations plus lointaines (Afrique, Asie ou Amérique du Sud) sont nettement moins prisées (1 % seulement). Il est intéressant de relever que les deux destinations historiques ‘découvertes’ par le tourisme de masse après l’adoption des congés pays en 1964 (Espagne et Italie) n’ont rien perdu de leur attractivité. A l’opposé, en l’espace de quelque 30 ans, l’Autriche et la France ont reculé. Si l’Allemagne a perdu 2 points depuis 1985, elle n’en reste pas moins de loin en tête, la mer (Baltique, 8 %, Mer du Nord, 6 %) et la montagne (Bavière, 7 %) se partageant les faveurs des touristes, suivies par la nouvelle capitale de l’Allemagne réunifiée, Berlin (3 %). Leur moyen de locomotion privilégié reste, on pouvait s’y attendre à voir le classement des destinations, l’automobile (61 %). Viennent ensuite l’avion, en nette hausse (44 % contre 22 % en 1980), le train, en recul (12 % contre 22 %) et l’autocar (12 % contre 14 %). IB

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Bourgeois, « Société : les Allemands aiment confort et voyages », Regards sur l'économie allemande, 104 | 2012, 33.

Référence électronique

Isabelle Bourgeois, « Société : les Allemands aiment confort et voyages », Regards sur l'économie allemande [En ligne], 104 | avril 2012, mis en ligne le 17 avril 2012, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://rea.revues.org/4400

Haut de page

Auteur

Isabelle Bourgeois

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CIRAC

Haut de page