Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Société

DETTLING Daniel, SCHÜLE Christian (eds), Minima Moralia der nächsten Gesellschaft – Stand­punkte eines neuen Generationenvertrags
Référence(s) :

DETTLING Daniel, SCHÜLE Christian (eds), Minima Moralia der nächsten Gesellschaft – Stand­punkte eines neuen Generationenvertrags, VS Verlag für Sozialwissenschaften, Wiesbaden, 2009, 169 p.

Texte intégral

1Minima Moralia : tandis que le philosophe Theodor W. Adorno y voyait en 1951 le déclin vers une vie mutilée, le concept ici repris se rapporte au contraire à un socle d’idées constructives en vue d’une vie meilleure. Dans un pays où s’applique le principe de sub­sidiarité et où la société civile s’organise au sein de fédérations et d’associations pour la défense de ses intérêts, chaque citoyen a un rôle à jouer dans le processus décisionnel politique. Reste, selon les auteurs (exclusivement membres de la jeune génération), à raviver parmi les trentenaires l’intérêt pour la res publica, la « chose publique », dans le but que ceux-ci construisent la base intellectuelle de notre société du futur. Privilégiant en outre l’équité sociale, vectrice de paix sociale. Citons au passage la préface du think tank berlinpolis, agissant depuis 2000 comme une plate-forme de réflexion à l’échelle fédérale. Consacrée à l’analyse sociétale et sociopolitique, cette association dirigée par D. DETTLING rassemble au cours d’ateliers et de séminaires de jeunes experts venus des milieux politiques, scientifiques, économiques et des médias, dans l’objectif d’établir un dialogue sur ce que sera la société de demain. (sh)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Société », Regards sur l'économie allemande [En ligne], 92 | juillet 2009, mis en ligne le 28 août 2009, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://rea.revues.org/3783

Haut de page

Droits d’auteur

© CIRAC

Haut de page