Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Biographie

ABELSHAUSER Werner, Nach dem Wirtschaftswunder. Der Gewerkschafter, Politiker und Unter­nehmer Hans Matthöfer
Référence(s) :

ABELSHAUSER Werner, Nach dem Wirtschaftswunder. Der Gewerkschafter, Politiker und Unter­nehmer Hans Matthöfer, Verlag Dietz, Bonn, 2009, 800 p.

Texte intégral

1Syndicaliste, entrepreneur, député et ministre des technologies, puis des Finances sous les trois gouvernements du chancelier Schmidt… Le parcours du social-démocrate de gauche Hans Matthöfer, né en 1925, peut sembler étrange à un observateur français. Mais, bien qu’il soit exceptionnel même pour un Allemand, il n’en a pas moins à plus d’un égard un caractère d’archétype pour la période du renouveau de la RFA, puis pour l’ère Schmidt. H. Matthöfer est un peu l’incarnation de ce « néo-corpo­ratisme » à la base du « modèle rhénan », ici sous la forme des liens personnels et institu­tionnels étroits entre monde syndical (IG Metall) et politique qui fut l’une des marques de cette époque et qui a une grande part dans l’approche concertée de l’action politique alle­mande. Le chemine­ment personnel de cet homme marqué par un catholi­cisme social teinté d’un soupçon d’anarchisme permet de mieux comprendre aussi comment s’est reconstruit un modèle social alle­mand après 1945. Deux rencontres ont été déterminantes pour lui : celle avec Otto Bren­ners, patron d’IG Metall, qui amène Matthöfer, spécia­liste de la problématique de l’automa­tisation, à organiser le groupe Ford en Allemagne au début des années 1960 et asseoir ainsi largement le sys­tème de la coges­tion ; et celle avec Helmut Schmidt qui l’amena, en tant que membre du gouvernement fédéral, à faire évaluer ses positions plus vers le centre, c’est-à-dire la social-démocratie. Sa vie, minutieusement documentée par Abelshauser, éminent spécia­liste de l’histoire éco­nomique et sociale allemande, offre une plongée riche d’enseigne­ments dans les profon­deurs de la construction d’un « modèle » économique et social – avec tous ses acquis de progrès social, mais aussi ses errements et même ses scandales (« Affaire Flick » par exemple). A lire avec profit. (ib)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Biographie », Regards sur l'économie allemande [En ligne], 91 | mai 2009, mis en ligne le 20 mai 2009, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://rea.revues.org/3718

Haut de page

Droits d’auteur

© CIRAC

Haut de page