Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Politique de l’emploi

FERTIG Michael et al., Die Hartz-Gesetze zur Arbeitsmarktpolitik. Ein umfassendes Evalua­tionskonzept / JAHN Elke, WIEDEMANN Eberhard (ed.), Beschäftigungsförderung im Niedriglohnsektor / KOLLER Martin, STICHTER-WERNER Albert, Modellrechnungen zum „verdeckten“ Finanz­aus­gleich in Deutschland / WANGER Susanne, Arbeitszeit und Arbeitsvolumen in der Bundesrepublik Deutschland 1970-1990
Référence(s) :

FERTIG Michael et al., Die Hartz-Gesetze zur Arbeitsmarktpolitik. Ein umfassendes Evalua­tionskonzept, RWI-Schriften, vol. 74, Duncker & Humblot, Berlin, 2004, 320 p.

JAHN Elke, WIEDEMANN Eberhard (ed.), Beschäftigungsförderung im Niedriglohnsektor, IAB, BeitrAB n° 72, Bundesanstalt für Arbeit, Nuremberg, 2003, 144 p.

KOLLER Martin, STICHTER-WERNER Albert, Modellrechnungen zum „verdeckten“ Finanz­aus­gleich in Deutschland, IAB, BeitrAB n° 276, Bundesanstalt für Arbeit, Nuremberg, 2003, 244 p.

WANGER Susanne, Arbeitszeit und Arbeitsvolumen in der Bundesrepublik Deutschland 1970-1990, IAB, BeitrAB n° 274, Bundesanstalt für Arbeit, Nuremberg, 2003, 80 p.

Texte intégral

1Le ministère fédéral de l’Economie et du Travail a commandé à l’institut de conjonc­ture RWI et à l’institut de recherche sociologique ISG l’élaboration d’un concept d’évalu­ation afin de pouvoir mieux apprécier l’efficience de ses réformes du marché de l’emploi (lois Hartz). Les travaux (FERTIG et al.), réalisés en amont de la mise en œuvre des ré­formes, permettront non seulement d’en assurer un meilleur suivi admi­nis­tratif, mais aus­si d’en chiffrer plus précisément l’impact. Car ce qu’ils révèlent acces­soirement, c’est la difficulté à avoir une lecture à la fois fine et globale du chômage, tant l’empilement des mesures en faveur de l’emploi et la dérive des divers systèmes d’as­sistance aux chô­meurs en ont brouillé la vision. Parmi ces mesures, la floraison de mo­dèles visant à sou­tenir l’émergence d’un segment à bas salaires, notamment par la sub­vention salariale, mais dont l’efficience est hautement controversée, comme le montrent les actes de ce séminaire de l’Agence fédérale pour l’emploi (JAHN et al.). L’Agence publie également une analyse chiffrée des ef­fets des transferts sociaux sur les performances écono­miques et la capacité financière des régions (KOLLER et al.). Les transferts représentent en effet un dispositif ‘larvé’ de péréquation qui vient se superposer au mécanisme de solidarité fiscale entre les Länder (Finanzausgleich), et dont ont profité majoritairement les nouveaux Länder. Or le coût pour l’ensemble du système de protec­tion sociale et la compétitivité de l’Allemagne est énorme. Une autre tendance, sur le long terme, du mar­ché de l’emploi handicape la dynamique de croissance outre-Rhin : le recul du volume des heures travaillées, à laquelle l’institut de recherche IAB de l’Agence de Nuremberg consacre également une étude, portant sur la période 1970-1990 (WAN­GER). Comman­ditée par Eurostat, elle comble l’une des lacunes auxquelles se heurtent encore si sou­vent les comparaisons statistiques entre les Etats membres. (ib)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Politique de l’emploi », Regards sur l'économie allemande [En ligne], 68 | octobre 2004, mis en ligne le 29 avril 2009, consulté le 27 mars 2017. URL : http://rea.revues.org/3647

Haut de page

Droits d’auteur

© CIRAC

Haut de page