Navigation – Plan du site
Actualité économique

Patrons : des salaires justifiés aux yeux des Allemands

Isabelle Bourgeois
p. 35-36

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

67 % des Allemands : les hauts salaires ne sont pas immoraux

1Dans le contexte des manifestations contre la réforme du système des indemnités chômage (« Hartz IV »), l’un des arguments avancés par les opposants à ce « dé­mantèlement des acquis sociaux » est l’injustice foncière que constituerait le niveau des salaires des pa­trons, certains allant jusqu’à en réclamer un plafonnement. On met en regard les 345 € mensuels du nouveau « RMI » allemand et la douzaine de millions d’euros que gagneraient un Rolf Breuer (ex-président du directoire de Deut­sche Bank) ou un footballeur professionnel. Par-delà la polémique, que pensent ré­ellement les Allemands des hauts salaires ? Pour en avoir le cœur net, le magazine Chris­mon a comman­di­té cet été auprès de l’institut TNS Emnid un sondage centré sur la question. « Les salaires versés par millions aux sportifs ou aux patrons sont-ils im­moraux ? ». Non, répondent 67 % des sondés.

Les salaires versés par millions aux sportifs ou aux patrons sont-ils immoraux ?...

… ils sont OK tant que les millionnaires s’engagent dans le sens de l’intérêt général

30 %

… ils sont OK tant que les millionnaires valent leur salaire

27 %

… les revenus dépassant un certain seuil sont de toute façon immoraux

30 %

… il n’y a pas de seuil moral de revenus, à chacun de négocier le maximum

10 %

… n.s.p.

3 %

Source : chrismon 08/2004. Sondage commandité à TNS Emnid, réalisé les 23/24-06-2004 auprès d’un échantil­lon re­pré­sentatif de 1 006 personnes de 14 ans et plus (www.chrismon.de).

L’attachement profond aux valeurs
fondatrices du « modèle rhénan »

2Les opinions varient selon les sexes. Ainsi, les femmes sont plus nombreuses à pri­vilé­gier l’intérêt général que les hommes (35 % contre 25 %) ; elles sont plus nom­breuses aussi à considérer les hauts salaires comme immoraux (33 % ; hommes : 27 %). A l’inverse, les hommes accordent plus d’importance à la notion de mérite (36 %, contre 19 % de femmes seulement). La désapprobation croît avec l’âge : les 60 ans et plus sont 39 % à trouver immoraux les hauts salaires, alors que les 14-29 ans ne sont que 17 %. Curieusement, les deux extrêmes se rejoignent sur la va­leur accordée à l’intérêt général : ils sont 33 % dans les deux cas, le taux de ré­ponses étant inférieur dans les autres tranches d’âge, sauf chez les 50-59 ans (38 %). Cette tranche d’âge-là, née juste après la guerre, est encore porteuse des valeurs constitutives de l’économie sociale de marché et contem­po­raines du « mi­racle économique ». A l’opposé, la notion de mérite caractérise les plus jeunes (37 % des 14-29 ans), reflet de la mutation des valeurs et de l’indivi­dualisation des modes de vie et de comportement. Mais dans l’ensemble, l’attache­ment à l’engage­ment de l’individu dans la société, à la part de responsabilité qu’il porte dans la ge­nèse de la prospérité collective, demeure profond, comme le révèle l’approbation (30 %) des hauts salaires dès lors qu’ils servent l’intérêt général.

Différences culturelles entre l’est et l’ouest de la RFA

3Les différences est-ouest sont patentes : 42 % des Allemands de l’est considèrent comme « de toute façon immoraux » les hauts salaires (26 % à l’ouest seulement). Les taux de réponses aux deux justifications proposées varient en con­séquence : l’intérêt général (26 % à l’est, mais tout de même 31 % à l’ouest) l’em­portant sur le mérite (22 % à l’est contre 28 % à l’ouest). Ces différences régionales sont d’ordre culturel. Schématiquement, elles reflètent, à l’est, l’héritage de 40 ans de sociali­sa­tion marxiste avec l’opposition tranchée entre travail et capital, la valeur accordée à l’égalitarisme et, plus important encore, une notion de l’intérêt général qui diffère profondément de ce qu’elle est à l’ouest en ce sens qu’elle implique la prépon­dé­rance de l’Etat. A l’ouest, elles reflètent l’identification avec la doctrine de l’écono­mie sociale de marché et ses valeurs : la conciliation du travail et du capital, une dé­finition de l’intérêt général basée sur la responsabilité de l’indivi­du (expres­sion du principe de subsidiarité) et la prédominance du principe d’équité (opposé à égalité). L’unité n’a pas effacé ces différences qui con­tribuent d’ailleurs à ex­pliquer pourquoi ce sont surtout les Allemands de l’Est qui manifes­taient cet été contre la loi Hartz IV et pour­quoi, lors des élections régionales dans le Brandebourg le 19-09-04, le parti PDS, héritier du Parti-Etat de l’ex-RDA, a ral­lié autant de suffrages.

Une éthique protestante toujours vivace

4Ce n’est pas un hasard si ce sondage a été commandité par le magazine chrismon. Ce mensuel de société défend en effet les va­leurs protestantes – dont le principe d’équité sous-jacent au libéralisme organisé. Il est distribué sous forme de supplé­ment par cinq quoti­diens, dont le Frankfurter Rundschau ré­cemment racheté par le SPD, et par l’hebdomadaire Die Zeit, dont le directeur de publication n’est autre que l’ancien chancelier Helmut Schmidt (SPD). Mais le son­dage n’est pas le prolonge­ment de la communication gouverne­mentale sur les ré­formes. Car l’équité est une des grandes questions qui préoc­cupent depuis toujours la société allemande (voir REA 59/02) – un peu plus aujourd’hui, bien sûr, dans le contexte des réformes qui tentent de rompre avec la dérive égalitariste qu’a connue la valeur fondatrice de l’or­ganisation économique et sociale allemande : l’équité des chances, approche « rhé­nane » de la « justice sociale ». (IB)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Bourgeois, « Patrons : des salaires justifiés aux yeux des Allemands », Regards sur l'économie allemande, 68 | 2004, 35-36.

Référence électronique

Isabelle Bourgeois, « Patrons : des salaires justifiés aux yeux des Allemands », Regards sur l'économie allemande [En ligne], 68 | octobre 2004, mis en ligne le 29 avril 2009, consulté le 27 mars 2017. URL : http://rea.revues.org/3636

Haut de page

Auteur

Isabelle Bourgeois

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CIRAC

Haut de page