Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Théorie des organisations

EBERLE Thomas S., HOIDN Sabine, DIKAVICA Katarina (eds), Fokus Organisation. Sozialwissen­schaftliche Perspektiven und Analysen / PICOT Arnold, DIETL Helmut, FRANCK Egon, Organisation. Eine ökonomische Perspektive
Référence(s) :

EBERLE Thomas S., HOIDN Sabine, DIKAVICA Katarina (eds), Fokus Organisation. Sozialwissen­schaftliche Perspektiven und Analysen, UVK Verlagsgesellschaft, Constance, 2007, 380 p.

PICOT Arnold, DIETL Helmut, FRANCK Egon, Organisation. Eine ökonomische Perspektive, 5e édition, Schäffer Poeschel Verlag, Stuttgart, 2008, 472 p.

Texte intégral

1Voici deux publications traitant d’un même concept, l’organisation, dont l’étendue varie toutefois selon l’angle d’approche défini par les auteurs. Rattaché aux sciences sociales, le terme recouvre alors un ensemble d’institutions au sens large (T. EBERLE et al.) : entre­prises bien sûr, mais aussi universités, églises et tribunaux selon ce recueil publié en hom­mage à l’œuvre scientifique d’Emil Walter-Bush, professeur émérite et spécialiste de la psychologie sociale. D’un point de vue économique cependant (A. ARNOLD et al.), la n­otion d’organisation repose sur l’entreprise, son cadre juridique (politique de la concur­rence et droit des sociétés) et l’interdépendance croissante des acteurs économiques (sous-traitance, coopération interentreprises et réseaux). En phase avec les évolutions récentes de l’économie, la 5e édition de ce manuel est augmentée d’un chapitre sur l’orga­nisation de l’innovation qui examine les questions de propriété intellectuelle et d’appro­priation du produit de l’innovation. (sh)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Théorie des organisations », Regards sur l'économie allemande [En ligne], 89 | décembre 2008, mis en ligne le 13 janvier 2009, consulté le 23 juin 2017. URL : http://rea.revues.org/3153

Haut de page

Droits d’auteur

© CIRAC

Haut de page