Navigation – Plan du site
Notes de lecture
2

Economie sociale de marché

BRENTANO Lujo, Mein Leben im Kampf um die soziale Entwicklung Deutschlands (1931) / GOLDSCHMIDT Nils, WOHLGEMUTH Michael (eds), Die Zukunft der Sozialen Marktwirtschaft
Référence(s) :

BRENTANO Lujo, Mein Leben im Kampf um die soziale Entwicklung Deutschlands (1931), Coll. Beiträge zur Geschichte der deutschsprachigen Ökonomie, Metropolis-Verlag, Marburg, 2004, 518 p.

GOLDSCHMIDT Nils, WOHLGEMUTH Michael (eds), Die Zukunft der Sozialen Marktwirtschaft, Coll. Untersuchungen zur Ordnungstheorie und Ordnungspolitik de l’Institut Walter Eucken, vol. 45, Mohr Siebeck, Tübingen, 2004, 282 p.

Texte intégral

1L’universitaire Lujo Brentano (1844-1931) fait figure de père fondateur de la définition d’un capitalisme à dimension sociale qui se concrétisera outre-Rhin après 1945 dans le modèle de l’économie sociale de marché développé par Walter Eucken et mis en œuvre par Ludwig Erhard. Avec son collègue Gustav Schmoller et d’autres personnalités d’horizons divers, Lujo Brentano avait fondé en 1873 le Verein für Socialpolitik : la Société scientifique des chercheurs en économie et sciences sociales de langue allemande. Elle se positionnait alors en rupture à la fois avec le socialisme et le ‘laisser-faire’ que prônait l’Ecole de Manchester ; elle poursuit aujourd’hui ses travaux théoriques sur l’économie sociale de marché.

2A l’heure où ce modèle se trouve sous les feux des projecteurs dans le contexte de l’adoption du Traité constitutionnel européen, et alors même que l’Allemagne (et aussi la France) doit affronter sa rénovation pour l’adapter à la nouvelle donne de la globalisatioon, la réédition de l’autobiographie de Lujo Brentano (publiée en 1931) tombe à point nommé pour qui s’intéresse à la genèse de ce principe d’équilibre entre une ‘protection’ sociale et les forces du marché qui est toujours au fondement du modèle social allemand comme du modèle social européen. Un autre ouvrage, collectif en ce qui le concerne, et édité par l’Institut Walter Eucken, complètera utilement le premier. Les contributions rassemblées passent en revue les interrogations que soulèvent aujourd’hui les défis de la globalisation des marchés et, plus encore, les dérives de ses principaux principes fondateurs, donc ceux d’équité (ou de justice) et de subsidiarité. Voilà une précieuse contribution théorique aux débats sur la réforme du modèle allemand ; elle permet de mieux en comprendre les enjeux. Dans le même temps, la lecture de cet ouvrage se révèle utile à quiconque s’intéresse également à la question du modèle social européen. (ib)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Economie sociale de marché », Regards sur l'économie allemande [En ligne], 72 | juillet 2005, document 2, mis en ligne le 24 avril 2008, consulté le 23 avril 2017. URL : http://rea.revues.org/307

Haut de page

Droits d’auteur

© CIRAC

Haut de page