Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Economie de l’enseignement

Référence(s) :

BACKES-GELLNER Uschi, MOOG Petra (ed.), Ökonomie der Evaluation von Schulen und Hoch­schulen, Coll. Schriften des Vereins für Socialpolitik, vol. 302, Duncker & Humblot, Berlin, 2004, 154 p.

HENNIG-THURAU Thorsten, Marktbezogenes Organisationales Lernen als Aufgabe des Hoschul­managements. Bestandsaufnahme und Entwicklung eines Erfolgskonzeptes für Universitäten, Coll. Betriebswirtschaftliche Schriften, vol. 161, Duncker & Humblot, Berlin, 2004, 342 p.

LADERRIERE Pierre (dir.), La gestion des ressources humaines dans l’enseignement: Où en est l’Europe ? Institut EPICE/L’Harmattan, Paris, 2004, 266 p.

Texte intégral

1Depuis le Sommet européen de Lisbonne en 2000, on accorde une considé­ration accrue au capital humain, facteur-clef de la compétitivité dans l’économie de la connaissance. En­core faut-il savoir comment évaluer le rôle comme l’importance écono­miques des ins­ti­tutions dispensant savoirs et qualifications ; c’est là l’objet des actes du congrès annuel 2003 du Verein für Socialpolitik, mêlant approches empirique et macro­économique. La question de la compétitivité des qualifications renvoie à la modernisation des systèmes universitaires (voir REA 66/04). Dans sa thèse, Th. Hen­nig-Thurau préconise une ap­proche du mana­gement de l’université allemande sous l’angle d’une organisation appre­nante proche du marché et de ce qu’il nomme ses ‘sta­keholders’ : un terme délibéré­ment emprunté au domaine de l’entreprise pour désigner la responsabilité ‘citoyenne’ de l’université. Or dans cette approche de performance glo­bale que partagent les experts et instances se penchant sur la compétitivité des systèmes éducatifs européens (dont l’OCDE), un rôle déterminant revient à la qualité de la GRH. Une étude réalisée dans le cadre du programme Socratès de la Commission européenne par l’institut EPICE livre l’un des premiers états des lieux européens de la question. Son constat est alarmant : la GRH « restant embryonnaire et inadaptée aux changements continus que les Etats eu­ropéens ne pourront éviter à moyen et long terme, on risque… d’attaquer les problèmes du 21e siècle avec des outils et des mé­thodes du 19e siècle ». (ib)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

«  Economie de l’enseignement », Regards sur l'économie allemande [En ligne], 70 | mars 2005, mis en ligne le 16 décembre 2008, consulté le 25 mars 2017. URL : http://rea.revues.org/2363

Haut de page

Droits d’auteur

© CIRAC

Haut de page